UNE JUNGLE EN CACHE UNE AUTRE

 

Les migrants affluent quotidiennement dans le bois de Angres, attenant l’autoroute A26.

 

Nouvelles routes migratoires, nouveaux réseaux, cette filière d’immigration vietnamienne très organisée est peu connue, car très discrète.

 

Le campement abrite 1/3 de femmes.

Elles quittent le Vietnam pour des raisons économiques.

Pour gagner de l’argent rapidement, dans le but d’aider leurs familles et leurs enfants restés au pays.

Toutes rêvent de l’eldorado britannique.

 

novembre 2009, pour Grazia